Vider sa tasse!

 

2 histoires pour "Vider sa tasse" un concept essentiel pour la progression, votre progression !

La version courante:

« Un célèbre maître reçoit un jour la visite d’un homme qui déclare vouloir étudier avec lui. Le maître l’invite à boire le thé pendant que le visiteur lui expose son passé, lui décrit son cheminement spirituel, ses découvertes, ses réflexions et nomme les maîtres qu’il a côtoyés.


Le maître écoute patiemment et recommence à lui verser du thé dans sa tasse déjà pleine. Celle-ci se remplit à ras bord et finit par déborder, le thé coulant tout autour. L’élève s’écrit alors « Que faites-vous?! Ma tasse est déjà pleine! ».


Et le maître lui répond « Comment voulez-vous qu’un enseignement pénètre votre esprit alors qu’il est déjà plein comme cette tasse? »


2ème version:

Celle que Maître Henry Plée  aimait donner

«Un maître de sagesse réputé, un Ô-sensei célèbre dans le cadre des Arts Martiaux, reçoit un jour la visite de deux « maîtres » de Karaté, des « sensei », venant lui rendre visite pour apprendre les raisons qui font qu’ il est si réputé et si efficace en tout.


Les deux « maîtres de karaté posent des questions intéressantes. Mais, à chaque réponse du maître réputé, ils transforment les conseils en les adaptant et en les comparant à leur style, ce qui fait qu’ ils passent à côté de l’ enseignement profond commun à tous les Budo et Bujutsu.


Devant ces esprits bornés, la température étant un peu fraîche en cette saison, le maître de sagesse leur propose de prendre une boisson chaude. Et il demande à sa servante d’ apporter du thé, du café et du chocolat.
N’ ayant jamais goûté au café ni au chocolat, de leur vie, les deux « sensei » prennent prudemment une tasse de thé, tandis que le maître remplit sa tasse de café. Arrivés à la moitié de leur tasse, voyant le maître se délecter de son café, un des « sensei » dit : « Ô-sensei, pourrais-je goûter ce café, que vous paraissez tellement apprécier ? ».
Et il tend sa tasse à moitié pleine de thé.
Le maître verse du café dedans.
Le premier « maître » le goûte et fait la grimace : « Je n’aime pas trop cette boisson bizarre, beurk… »
Le second « maître » ne se risque donc pas à demander du café, et demande à goûter le chocolat.
Il tend sa tasse à moitié pleine de thé : « Ô-sensei, pourrais-je goûter ce chocolat, de couleur si agréable ? ».
Le maître verse du chocolat dans la tasse du second, qui goûte la mixture chocolat-thé, fait la même grimace, et repose sa tasse sur la table avec dégoût.
« Ô-sensei, demandent les deux « maîtres », comment se fait-il que certains aiment le café et le chocolat, de goût si mauvais, alors que le thé est incomparablement plus délicieux ? »
« Probablement parce qu’ ils vident leur tasse, et apprennent à apprécier ce qu’ ils ne connaissent pas encore… » répond le Ô-sensei, avec le sourire affectueux et narquois caractéristique à tous les maîtres de sagesse ».

Dans cette deuxième version il y a également une notion de propreté de la tasse!

 

 

 

MISE A JOUR

samedi 13 juillet

2019 l'année du :

Cochon Terre Yin

1ème année

de l'ère Reiwa

La nouvelle vidéo:

Stages

Formation

Reiki 1er niveau

23/24 novembre

Kyusho Jitsu

2019/2020