Dojo de la montagne

La célèbre porte du 34 rue de la Montagne Ste Geneviève, Paris 5ème. 
Sur le plan "Karaté sportif" le Dojo a formé 32 champions de France, d'Europe et du Monde et des milliers d'élèves

Le bâtiment est classé monument historique, il est un ancien séminaire Catholique, le séminaire des 33 pour être exact. Il fut construit en 1640 grâce à la donation d'Anne d'Autriche. Brûlé en partie, il est alors reconstruit et rehaussé vers 1680 avec une donation cette fois-ci du Duc d'Orléans, frère de Louis XIV. En 1789 le bâtiment est vendu et réhabilité en logements, bureaux et locaux d'artisans. C'est dans ce lieu historique qui semble que la photo sur couleur sur plaque ait été inventée.

Quand le maître Henry Plée s'y installe en 1953, le bâtiment, découvert par sa mère, était une menuiserie. La cours du 34, situé dans le quartier latin tout près du Panthéon, était un lieu d'artisans (cordonnier, imprimerie, tailleur, entrepôt d'électros ménagers et menuiseries) et d'appartement à loyer modérés.

Le bâtiment subira deux incendies suite à des mégots et à des installations électriques défectueuses, ce qui provoqua la perte de certains documents. A noter, pour ceux qui les ont connus, que le Dojo 2 avec Tatami uniformisés par une grande bâche pour l'enseignement de l'Aïkido et du Judo, contenait aussi la salle de musculation et le Dojo 3 (ou Dojo de famille de M. Plée) avec le Mon sur le mur et le matériel vidéo n'existent malheureusement plus aujourd'hui.

Historique du Dojo:

 

Le tout premier Dojo d'Henry Plée a été ouvert en 1951 rue de Tournon Paris 6ème avec un groupe de copains. Il proposait alors Judo et Karaté. C'est en 1953 qu'Henry emménage à ce célèbre 34 rue de la montagne Ste Geneviève, dans un premier temps pour raison professionnelle afin d'y transférer son agence immobilière Sica, sa maison d'édition et de publicité Amip, ainsi que sa toute récente société Judo International situé alors au 43 rue de clichy (c'est en 1948 que le CEDAM, Centre d'Entraide et de Diffusion des Arts Martiaux, devient Judo International). Au 1er étage il installe Judo International, qui deviendra plus tard Budo Store , au 2ème étage ses autres sociétés et au rez-de-chaussée le Dojo. Judo International fut le tout premier magasin d'arts martiaux en France et, de 1948 à 1958, le seul au monde a effectuer de la vente par correspondance partout dans le monde.

Plus tard, toujours dans les années 50, son Dojo ouvre une section "Salle de musculation" et il retient alors de cette discipline la célèbre maxime des Bodybulder USA "No pain no gain"
Son Dojo va devenir le premier d'Europe à enseigner pour une seule et même cotisation plusieurs disciplines : Judo, Karaté, Kobudo, Kendo, canne, boxe française.

Karate bushido n186 décembre 1991

Maître Henry Plée n'ouvrit un Dojo, non pas pour se faire de l'argent, comme certains pourraient le croire, mais pour avoir des partenaires d'entraînement et continuer ses recherches sur le Karaté qu'il venait tout juste de découvrir. Il créa tout d'abord l'AFJ, Académie Française de Judo, et le KCF, Karaté Club de France qui vont fusionner en juillet 58 pour devenir l'AFAM, Académie Française d'Arts Martiaux. Son Dojo de Karaté sera le 1er hors Japon, à l'exception des Etats-Unis d'Amérique.

Le catalogue de Judo International 1971

Publicité dans les années 90

Actuellement

Quelques publicités du Dojo au fil des années

MISE A JOUR

vendredi 12 octobre

2018 l'année du :

Chien Terre Yang

30ème année

de l'ère Heisei

La nouvelle vidéo:

100 kata

25 octobre

Tai Jutsu

Manriki Kusari

1 novembre

Formation